Aller au contenu

Le Lynx Canadien

Le lynx du Canada est l’une des trois espèces de félins sauvages du Canada. Il est plus petit qu’un cougar mais plus grand qu’un lynx roux et on le trouve dans la majeure partie de la moitié sud de la Colombie-Britannique. Sa fourrure, typiquement brun jaunâtre sans aucune marque, est dense et plus longue que celle du lynx roux. Le lynx du Canada est bien connu pour ses touffes d’oreilles pointues et ses extrémités noires. Il a également quelques marques plus foncées sur la tête et une ligne noire sur le dos qui va des épaules à la queue. La queue est courte et noire à son extrémité. Les lynx canadiens ont de longs poils, et l’on peut observer une légère crinière autour de leur visage. Les lynx du Canada ont de grandes pattes bien fourrées avec des coussinets de couleur claire, ce qui leur permet de marcher sur la neige compacte. La proie typique du lynx du Canada est le lièvre, mais il mange aussi d’autres rongeurs, ainsi que des oiseaux comme la gélinotte et de jeunes ongulés comme les faons de cerfs. Plus il y a de lièvres dans une région, plus la population de lynx du Canada est importante.

Le lynx du Canada préfère les forêts mixtes, mais il vit également dans les clairières naturelles et les anciens brûlis. On peut le trouver à n’importe quelle altitude, depuis les zones alpines jusqu’au fond des vallées, et partout entre les deux. Les sous-bois plus épais des forêts sont très importants pour le silencieux lynx du Canada, car ils lui permettent de chasser ses proies sans être détecté et de se cacher de ses prédateurs.
Le lynx du Canada peut se reproduire toute l’année mais s’accouple généralement en mars. Les femelles sont en gestation pendant 60 jours et les portées sont composées d’1 à 4 petits. Pour les protéger des menaces, elle les cache en utilisant des grottes, des chablis et des éboulis de roches.
Leurs espaces vitaux peuvent varier considérablement en taille et en forme en fonction de la disponibilité des proies, de la densité des lynx et de la topographie de l’habitat. Les mâles ayant tendance à occuper de plus grands espaces que les femelles.